Eté 2005 : Trois amies en voyage : Josyanne Massa, Jacqueline & Marie-Rose ...


Page spéciale SOUSSE    Sommaire du SITE    Sépultures-Cimetières     PORTAIL Tunisie     

Jour 1 Dimanche
Arrivée à l'aéroport vers 14 h.
Il n’y a plus de décalage horaire en été avec la Tunisie depuis cette année.
Direction l'hôtel. Installation dans les chambres (pas d’eau chez Josyane/Jacqueline, pas d’eau chaude chez Marie-Rose)
Après-midi farniente, nous sommes dimanche tout est fermé, allongées sur la plage de Gammarth, nous prenons le soleil en attendant le repas du soir.
Au dîner, en allant chercher mon dessert je discute avec un serveur pour lui dire qu il est dommage qu il n y ait pas de plats typiques genre la MELOKHIA ... Qu'avais-je dit là !! Dès le dessert fini enfin les 5 ou 6 desserts que nous avions pris. Le serveur nous apporte un plat de melokhia et rebelote nous recommençons à manger.
Andoullah la nuit fut agitée, l’eau de la douche ne fonctionnait pas. Nous changeons de chambre. Les moustiques nous envahissent et la peau tendre de Jacqueline en prend un coup la mienne résiste !! On m’a toujours dit que j avais une peau d’arabe ? C est peut être vrai ??


Jour 2 Lundi
Matin le Roi la Reine et le Petit Prince. Pardon je voulais dire Marie-Rose, Jacqueline et moi-même partons à notre rendez-vous avec Danielle que nous ne connaissons que par Internet ; rendez vous devant la cathédrale, (le taxi coûte 9 dinars grand maximum). Après avoir fait connaissance nous allons nous renseigner à la prélature CAD préparer le terrain pour obtenir des actes rapidement. Leila Haddad qui nous reçoit est débordée comme d' habitude... petite discussion qui s'envenime un peu car nous proposons ou plutôt nous suggérons que la prélature accepte l'aide des bénévoles. Nous calmons le jeu, j'ai l'impression que c’est un sujet tabou.
Jacqueline cherche partout le prêtre ou toute personne qui a connu son oncle "Monsignore ABELA", tout le monde est en vacances. Finalement au bout de 3 jours elle retrouve une religieuse âgée qui l’a connu. Jacqueline a atteint son but!!
Matin le Roi la Reine et le Petit prince. Pardon je voulais dire Marie-Rose, Jacqueline et moi-même partons à notre rendez-vous avec Danielle que nous ne connaissons que par Internet ; rendez vous devant la cathédrale, (le taxi coûte 9 dinars grand maximum). Après avoir fait connaissance nous allons nous renseigner à la prélature CAD préparer le terrain pour obtenir des actes rapidement .leila Haddad qui nous reçoit elle est débordée comme d habitude (sans commentaire) petite discussion qui s envenime un peu car nous proposons ou plutôt nous suggérons que la prélature accepte de l aide des bénévoles. Nous calmons le jeu, j ai l impression que c’est un sujet tabou. Jacqueline cherche partout le prêtre ou toute personne qui a connu son oncle le Monsignore ABELA, tout le monde est en vacances. Finalement au bout de 3 jours elle retrouve une religieuse âgée qui l’a connu. Jacqueline a atteint son but.
Nous passons ensuite par l'ambassade de France voir Madame TURKI (voir en fin de texte, les adresses qu elle nous a données)

Danielle nous propose d'aller manger dans le resto de son beau père, « l’Orient » juste à côté, un vrai régal (au menu, entre autres, couscous au mérou, crevettes en gargoulette, brick, …). Je les quitte dès le dessert et cours chez ma tante Jeanne CAUCHI qui habite pas très loin. Elle est là mais son mari est décédé l'année dernière. Je retrouve les filles au pied de l'immeuble 15 minutes plus tard.
Et nous partons au Borgel. Alors là ! Une vraie saga ! Le sous-chef est présent et refuse tout d'abord de nous donner des renseignements mais imaginez 4 filles dans son bureau à lui faire du charme ?? Nous obtenons tout ce que nous voulons !
La marche à suivre : demander les patronymes sur un morceau de papier (organisation du sous chef) vérification sur les fiches. Ce qui nous donne l emplacement dans le cimetière. Pour les corps rapatriés des autres cimetières, ainsi que les noms et dates ou âges des personnes qui ont été mises dans ces caveaux familiaux. En parallèle, il existe un fichier qu'il peut vous sortir ou pas !
Donc sympathisons d'abord. Marie-Rose retrouve les siens avec les dates de décès ! Nous en retrouvons certains dont nous avions les noms pour l’entraide du groupe des anciens de Tunisie..mais, pas tous !!
En attendant chacune notre tour (sagement heu !!), nous commentons les photos de nos colistiers qui nous ont demandé des recherches ! Chut sur les commentaires !
Comme il fait chaud et que nous devons attendre à tour de rôle j'en profite pour aller dans le cimetière et faire des photos de toutes les tombes ayant des noms familiers et des dates qui peuvent aider nos colistiers (j ai fait un petit dossier Excel de ces 200 photos avec leurs noms). Une récompense au sous chef pour son amabilité et sa compétence.
Prévoir un litre d eau par personne.
Trois heures plus tard nous retournons à l'hôtel éreintées, assoiffées, lessivées, mais heureuses ! Josyanne


Jour 3 Mardi
Commentaires de Danielle HL.
Ce soir j'ai eu Jacqueline au téléphone qui m'a raconté leur journée;
Qu'ont-elles fait pour aujourd'hui ?
Comme prévu, la prélature où elles ont déposé une courte liste d'actes à obtenir rapidement ; puis promenade vers la Porte de France et la médina.
Dixit Josyanne : "nous faisons des achats et nous tombons sur l'ancienne école de la mère de Marie Rose : Sidi Saber donc photos évidemment. Une dame européenne nous pose des questions. Et miracle c'est une religieuse qui habite dedans, l'école est maintenant la bibliothèque diocésaine. Nous entrons, photos de tout tout tout : la cour de récréation, la chapelle, le préau, l'entrée. Marie Rose est aux anges ; 1 heure plus tard nous repartons à l'entrée de la médina voir la rue des maltais, Marie-Rose cherche un ancien photographe (Manuguerra au n°62) mais il n’existe plus nous repartons manger chez PAPARRONI comme raconte Daniele : c est pas terrible.."
A midi, elles ont mangé des casse-croûte....décevants ! Ils ne sont pas du tout comme ceux de votre enfance: ce sont des bouts de baguette imbibés de "sauce rouge", c'est-à-dire harissa commerciale délayée dans un peu d'eau, avec quelques légumes, olives, ersatz de thon et soupçon d'oeuf dur...
Après-midi au Borgel, comme prévu. Mais l'imprévu a été l'arrivée du GRAND chef qui a joué son rôle à fond : que cherchent-elles ? Combien de noms ? Combien de fiches ?
Nos amies ont donc jugé plus prudent de filer dans les allées du cimetière, à la recherche des caveaux, pour faire des photos.
Mais, perché c'è sempre un pero', soupçonneux, les sous-fifres les ont suivies, arguant du fait que certaines photos, montrant des tombes dans un état misérable, avaient été publiées dans un journal français. Donc, maigre moisson. (Voir l'article sur les cimetières à Tunis paru sur le site harissa.com)
Dixit Josyanne : "impossible d'avoir quelque chose le grand chef nous l’interdit . je vois l’orage arriver et je vais toute seule dans le cimetière, faire encore une cinquantaine de photos mais l'appareil est caché sous mon large tee-shirt que je soulève discrètement Marie Rose me suit mais parait terrifiée de me voir transgresser l'interdit. Le bouquet final : un serpent de 1m50 sort d une tombe .Les ouvriers terrassiers étaient morts de rire mais pas moi . Nous cherchons les tombes dont nous avons les numéros mais suivies du sous chef ! Nous sommes coincées, il nous fait faire le tour du cimetière et des ossuaires. Là nous pouvons prendre des photos ; mais nous sommes tout au bout et plus personne à part lui n'est à coté de nous. Nous découvrons sur une allée à gauche de l'allée principale un mausolée de tous les religieux morts en Tunisie. Jacqueline y retrouve son oncle le Monsignore Abella.
Au bout de cette allée un superbe carrée russe que je n'ai pas pris en photo.. Quel dommage !! Quand au reste. Des herbes plus hautes que moi, impossible d accéder aux petites allées. D'après Mme TURKI de l'ambassade, nos 2 pays sont en pourparlers pour savoir qui doit entretenir les petites allées. La Tunisie ne doit faire que les 4 grandes allées, le reste étant à la charge des particuliers ??
En repartant vers la grande allée le chaouch (concierge ?) nous apostrophe de nouveau et nous partons en courant presque pour sauter dans un taxi, j ai vraiment cru que nous allions finir au poste de police."


Pour se consoler, elles sont allées au Kram où elles ont dégusté des fricassées, puis Jacqueline a retrouvé son copain "par hasard"... Ah le hasard ! Quel bienfaiteur! Nous buvons le thé chez lui.
A 20h45, elles étaient dans un taxi, en route vers l'hôtel, en proie aux affres de l'incertitude : auraient-elles leur dîner ? (De justesse.les restes quoi.)
Réponse demain, dans le prochain compte-rendu...


Jour 4 Mercredi
Sniff sniff!! la journée n'a pas été à la hauteur....
Pourtant tout avait bien commencé: un ciel d'un bleu limpide, un air doux et embaumé, les hibiscus croulant sous le poids de leurs magnifiques fleurs mauves...ah ! La Tunisie fin mai...
Mais à l'Ambassade d'Italie, celle que je croyais ma copine n'a pas voulu les recevoir, prétextant qu'elle n'était plus au bureau de l'état civil, "Revenez demain!" a dit le chaouch.
A l'Ambassade d'Angleterre, les employés de sa très gracieuse Majesté ont décliné l'invitation qui leur était faite par nos amies de rechercher des papiers. Fi ! C'est l'heure de la "closure", "Revenez demain !" en fait c'était l'anniversaire de la Reine. Donc bank holidays.
Et oui, cela n’arrive qu’une fois dans l’année et cela tombe aujourd’hui !!

Dixit josyanne : "Comme nous rouspétions devant la porte un autre français arrive. Et nous propose de nous ramener sur Tunis. Finalement il nous emmène jusqu au cimetière musulman DJELLAZ ! Superbe mais aucun relevé de décès des européens n'est déposé dans ce cimetière, nous avons vu le grand chef qui nous l'a confirmé. - Ceci précisé pour les bruits ayant couru sur le net -
Déçues nous repartons par le métro vers la gare centrale où nous descendons."


Je suppose que Josyane a éprouvé quelque agacement, elle est donc repartie à l'hôtel plonger à la piscine pour se rafraîchir...
Dixit Josyanne : "à 14 heures tout de même je l'avais bien mérité ??
En fait je suis passée par le Colisée pour prendre quelques photos (vive le numérique) et j'ai rencontré dans la boutique de ma grand-mère, un ancien employé. Il a donc fallu que je monte au magasin tout visiter, il parait que tous les ans des anciens de la famille viennent le voir !! Il me donne des nouvelles de mon cousin !!
Après je file au TGM pour aller jusqu'au bout et je prends un taxi pour aller à l'hôtel nous sommes mercredi après midi c est la deuxième trempette que je fais, je suis si fatiguée que je m'endors sur le rebord de la piscine et en me tournant je tombe à l eau ! réveil !! Mais les coups de soleil je ne vous dis pas ..."


Quant à nos deux brunettes "toujours prêtes!", elles ont continué courageusement leur trajet fixé dès l'aube : les archives.
Bien que je leur eusse indiqué par téléphone comment traverser la médina à pied, elles préférèrent ne point s'aventurer et prirent un taxi.
Arrivées aux archives, elles furent accueillies par un sec "Le conservateur n'est pas là, revenez!"
Alors, Jacqueline et Marie-Rose décidèrent de faire un petit tour en ville pour faire quelques emplettes. Hélas ! Deux voyous, ayant repéré l'appareil photo de Marie-Rose mirent au point un stratagème qui leur permit de lui voler le précieux appareil : il contenait 200 photos prises sur les lieux d'enfance, au cimetière, dans les rues de la ville.
La journée devait s'achever bien tristement...

De retour à l'hôtel, elles ont décidé de refaire dans la mesure du possible une partie des photos. Donc demain, elles vont revenir sur Tunis.
Pour ma part, je serai à Sousse avec ma brave et intrépide américaine.
Demain soir, je les appellerai et nous aviserons.

Voilà, drôle de journée ! Mais toutes les roses ont des épines...
Quand je pense à ce que ces photos représentaient pour Marie Rose.
Néanmoins il faut po-si-ti-ver !
Le ciel est toujours bleu, l'air toujours aussi doux et embaumé, les fleurs partout, toujours aussi présentes pour nous ravir. C'est le paradis !!! Aujourd'hui est un autre jour, ce J 4 doit leur faire oublier toutes ces déceptions.

Résumé J 5 : jeudi
Commentaires de Josyanne :
Nous allons au commissariat de police faire une déclaration de vol. le Commissaire refuse de dire que c'est un vol car parait-il pour nous européens c'est trop facile de faire de fausses déclarations pour se faire rembourser par les assurances, et puis de toute facon en Tunisie il n y a pas de voleurs ! Je vous dis pas l'état de Marie Rose !!
Le commissariat est en face presque du Lycée de jeunes filles Armand Fallières que de souvenirs ?? Enfin pour moi, j'en profite pour faire dupliquer des cd rom pour Danielle.
En tout cas en remontant la rue le long du marché central nous nous vengeons sur la bouffe : petits gâteaux, petits sandwichs. Etc.
Marie rose et moi-même refaisons une partie des photos perdues. Jacqueline, de son côté en reprendra aussi
En passant dans une rue de la Médina je tombe sur l église Ste CROIX qui est devenue un centre administratif où il est interdit de prendre des photos bien sûr ...
Et en vitesse je fais plein de photos, à côté l'ancienne cure est remise en état par le gouvernement italien, je rentre chez un bijoutier pour avoir du recul pour les photos, il a du me prendre pour une folle.

Nous décidons ensuite d’aller déjeuner à la Marsa au Saf-Saf, le chameau est toujours là Josyane lui donne à manger et pose pour la photo à côté de lui !
Il est 14h et il n’y a presque plus rien de ce que nous commandons !
Marie-Rose qui rafolle des fricassées, va s’en acheter juste à l’entrée du Saf-Saf
Nos voyageuses ont essayé de refaire des photos pour Marie-Rose, ont acheté des livres, ont déambulé dans les rues du centre-ville. Visite à l'école rue de Hollande, à l'école de la rue de l'Inde (où Jacqueline a étudié).
Retour à l'hôtel de bonne heure et dodo tranquille... en tout cas, c'est ce qu'elles m'ont dit, je n'ai pas vérifié. Mais comme ce soir, je les ai récupérées sobres et en forme ! je le crois volontiers.
Dixit Josyanne : "et bien pas de dodo tranquille nous partons au café des Nattes à Sidi Bou Saïd. Et alors là encore une aventure !!! Si vous connaissez le coin de Gammarth à Sidi Bou c'est tout droit, 5 minutes de voiture, et bien le chauffeur nous prend pour...des ? Il passe par Tunis !! Nous avons fait le tour complet .
A part cela la soirée est bonne le thé est délicieux"



Résumé J 6 : Vendredi
Marie-Rose est allée en excursion en bateau jusqu'à Hammamet, puis "marché aux touristes" à Nabeul. On y vend toutes sortes de souvenirs et d'objets d'artisanat; à côté, il y a le "vrai" marché hebdomadaire pour ceux qui font leurs emplettes pour la semaine.
De leur côté, Jacqueline et Josyanne sont revenues en ville acheter des livres, puis elles ont pris un taxi jusqu'au Kram; là elles ont retrouvé la maison où a vécu Jacqueline - fillette, un ami d'un ami, des visages connus et inconnus. Emotion, émotions...
Dixit josyanne : "Le matin avec Jacqueline nous allons revoir la rue ou elle habitait, pas très loin de l école des frères où nous prenons rendez-vous avec le directeur pour 14 heures ; nous en profitons pour acheter des fruits enfin ! depuis 5 jours aucun fruit au restaurant .. Nèfles, abricots, etc. on mange tout
Donc à 14 heures nous voyons le directeur il nous indique qu'il y a un site fait sur Internet pour les maristes ou marianistes : adresse ......
Vers 15 heures nous allons avec Jacqueline chercher ce fameux cimetière de Carthage. Impossible à trouver, re-belote problème avec le taxi qui veut nous facturer le double ? Pour quelles raisons ??
De toute façon la cathédrale est fermée, un vieux gardien nous indique que le cimetière est en bas ?? Nous y allons à pied. Toujours pas trouvé
Nous rentrons pour nous préparer pour notre soirée "


20h : mon portable sonne, une voix retentit : "Ca fait une demi-heure qu'on est en bas et qu'on attend !" Je descends vite les chercher en voiture. Le rendez-vous était devant le café "Bella vita", ma résidence est en haut de la colline, pas facile à trouver...
Je récupère 2 filles agitées, bavardes, qui veulent tout raconter en même temps & 1 plus calme, un peu rêveuse...
A la maison, ce sont les présentations, puis apéritif; salade méchouia et tajine, couscous à l'agneau, plateau de fruits, gâteaux tunisiens, le tout arrosé comme il se doit. La chaleur, la bonne grosse chaleur a commencé et il faut se réhydrater... Donc nous nous réhydratons...
Puis des amis de ma fille arrivent, nous nous installons tous au salon et ma fille nous sert "una granita spéciale" (granita au citron et boukha), excellent pour finir la soirée !
Nous nous quittons, émues, heureuses de cette rencontre qui vient de souder non pas seulement quatre généalogistes, mais aussi quatre femmes.
Demain, les derniers actes, les dernières ballades dans la ville natale.
Ma chronique s'arrête là, lundi elles prennent le relais et vous raconteront ce qu'elles ont vu, vécu, ressenti... Bonne et douce nuit !



Jour 7 Samedi
Je ne me souviens plus .. Ce que j ai fait.. Ah si! Nous repartons à la prélature chercher NOS actes !! Re promenade dans Tunis et re achat de livres.
A la Cathédrale, nous découvrons que le baptistère est fermé mais le fonds baptismal est posé dans un coin, sur le côté gauche de la Cathédrale. Donc photo !
Nous photographions également une chapelle qui est récente et où est dite la messe en semaine. N
ous avons appris très récemment, que dans cette chapelle siège la fameuse « Madona di Trapani » ! Justement sur le forum tout le monde se demandait ce qu’elle était devenue !
Nous avons essayé de retrouver la clinique où Josyane et Marie-Rose ont vu le jour, mais hélas elle n’existe plus. En discutant, nous découvrons que c’est sans doute le même médecin qui nous a aidé à voir le jour !!
Nous sommes rentrées avec Marie Rose car nous avions rendez vous pour déjeuner avec son amie égyptienne à l'hôtel.. ma troisième baignade de la semaine à l'hôtel, et je demande un café. La machine est en panne après 20 minutes de discussion nous demandons à aller en cuisine nous faire nous-mêmes un café à la vieille méthode de l eau chaude. Miracle j ai mon café !!
Jacqueline, quant à elle, avait rendez vous avec cette amie qui habite le kram et qu'elle essaie de contacter par téléphone depuis 3 jours.
Finalement elles se donnent rendez vous pour déjeuner et Jacqueline rentre triomphante le soir ; elle a trouve SON cimetière du Kram et SES tombes Abella .. Victoire
Le soir nous allons boire notre petit verre de Boukhra comme tous les soirs. Hélas, plus de boukhra ... Je suis contente de rentrer je commence à en avoir un peu marre de l'organisation…
Heureusement.....

Jour 8 Dimanche   Lever très tôt (vers 3h), départ, …

Compléments sur les cimetières :
D'après Madame TURKI de l'ambassade.. Mais l'organisation a du mal à se mettre en place,
- Les cimetières désaffectés sont Rades et Le Bardo, La Goulette, La Manouba
- Il reste Carthage 2 cimetières près de la basilique. Ben arous Hamel F... Bisra et Megrine
Pour RADES (le listing des tombes Qui vont être transférées est disponible me contacter : massaj@numericalbe massa.j@numericable.fr ainsi que pour d'autres adresses utiles.)
Vous pouvez envoyer un message à Mme Turki : michele.turki@diplomatie.gouv.fr



Retour au haut de la page.