LES CONVOIS DE 1848 : 15000 Parisiens, Hommes, Femmes et enfants, partent en 17 convois vers l'Algérie.


Ces convois ont fasciné des centaines de généalogistes.. Nous avons tous rêvé de descendre d'une de ces familles, qui, un beau matin d'octobre, novembre ou décembre 1848, est montée dans une péniche amarrée au quai Saint Martin..
Pour ma part, moi, Suzette GRANGER, comme bien d'autres, je n'ai rien à voir avec ces convois.. J'ai retrouvé mes aïeux Salva, sur le chemin de l'émigration de l'Aude à Marseille, recevant des secours de route à Montpellier en avril 1855 et ce, grâce au travail de relevés de mes amis de l'association Amicale Généalogie Méditerranée...cliquez
Cependant, en 1998, un petit groupe de chercheurs gardois avait décidé de présenter dans une exposition du "Cent cinquantenaire", l'épopée de ces pionniers. Aucun d'entre nous ne descendait d'une famille des convois, et cela nous a peut-être donné une vision plus objective et plus rationnelle. Il y avait : Mesdames Dodo, Granger, Taillefer et Messieurs Curmi, Franzen et Linarès. Nous nous sommes tous régalés.
Mais nous avions eu d'illustres prédécesseurs : M. et Mme MARTIN-LARRAS, M. Maurice BEL entre autres..


Accueil du site    Portail du site    chaînon manquant    registres    Vivant Beaucé     Nouveau : Ponteba    

Sur quoi avons-nous fait des recherches ?
* Les registres contenus aux AOM d'Aix en provence : cote F80 (1)
* Les illustrations et le récit du voyage de Vivant Beaucé : Illustrations de 1849 et 1850 (Médiathèque de Nîmes) (2)
* "Le Calvaire des Colons de 48" : Maxime Rasteil (A l'Aube de l'Algérie Française) 1930 Ed. Eugène Figuiere Paris, qui conte la vie d'Eugène François.

(1) Dans ces registres, on trouve trois sortes de documents :

      - Des feuilles de noms parfois raturées et souvent difficilement lisibles, que nous avons imaginé être des feuilles d'appel à l'embarquement.
      - Un registre de familles portant un numéro et qui correspond à ceux qui partaient.. du moins officiellement !.. Je précise cela parceque dans le livre de Maxime Rasteil, celui-ci a du s'inspirer de ce premier registre pour décrire la vie du 11ème convoi.. Or il s'avère qu'une bonne partie des personnages croqués n'a jamais débarqué à Bone (Annaba).. et cela se retrouve dans le registre suivant :
      - Un registre établi en 1849 et qui décrit les familles installées : les autres membres de la famille arrivés plus tard, les personnes d'un autre convoi qui ont raté le bateau, ceux qui ne sont jamais arrivés etc..
Il nous a fallu souvent des trésors de patience pour noter les diverses orthographes, surtout celles des noms des épouses..
Nous avons relevé ainsi les 2ème, 4ème, 5ème et 11ème convois.

Devant l'engouement des visiteurs de nos stands nous avons ajouté à notre répertoire alphabétique, d'autres convois :
Le 10ème fourni par M.Warion, le 8ème relevé sur le livre de Mme Llorens "Médéa, Damiette et Lodi", et le 15ème remis par M. Langlois. Il est à noter que pour le dernier, nous n'avons pas le n°de la famille. Gérard Langlois avait un site fort bien fait, hébergé par citeweb, lequel a fermé.  Pour de plus amples renseignements sur le 15ème convoi, écrivez à Gérard.
Comme tous mes travaux précédents, vous pouvez consulter la liste alphabétique de ces colons sur le fichier enregistré sous Excel 97 :


   Depuis quelques mois, un de mes correspondants sur internet m'a envoyé la liste des colons de Ponteba. Ces colons venaient du 9ème convoi qui a construit les
villages autour de Ténès. Pour les avoir : Cliquez. Pour plus de renseignements sur l'histoire de ce village, écrivez à Gilbert :

Vous pouvez aussi aller sur son site : cliquez
Dans le fichier excel qu'il m'a envoyé, il y a quelques erreurs de localisation, ou des ??... Un de mes correspondants, habitant de la région m'a donné des précisions : merci à Michel Duparet 19-09-2005



Juillet 2004 : Grâce à JP.Marchand qui travaille sur le 1er convoi depuis plusieurs mois, vous le trouverez ajouté à la liste alphabétique. Pour avoir plus de renseignements, sur le convoi lui-même, les concessionnaires etc... écrivez à :
Jean-Paul Marchand


Retour au début de la page