Mercier-Lacombe - Sfizef - Commune Mixte de Mekerra




Villages de l'oranie-    retour à l'index-    Carte de la région     L'église et le Monument aux morts    Vie de Mercier-Lacombe


Voici donc quelques photos qui m'ont été fournies par un ancien de M.L que je remercie pour son aide.  
Hôtel du Carrefour et Route de Mascara
Hôtel du Carrefour et Route de Mascara
Rue Principale
Rue Principale de Mercier Lacombe

  début page    carte
Eglise
L'église de Mercier Lacombe
Construite en 1875 les plans en sont au CAOM
Monument aux morts
Le Monument aux Morts,
photo qui nous a été envoyée par un visiteur du site..!

Vous trouverez ci après quelques photos du plan de l'église, et du village, si vous souhaitez la collection complète, je peux vous en faire un CD au même prix que les autres : 15 euros port et emballage compris.
Page de plans

"Commune d'Algérie du département d'Oran, arrondissement de Sidi Bel Abbès, au pied des Monts des Bénichougran.
13 395 Hab dont 12 841 dans l'agglomération. Centre commercial d'une importante région agricole : betteraves et vignes, usines de produits chimiques, raffinerie de sucre."Grand larousse encyclopédique Tome 7 ed.1963
L'indicateur Joanne de 1893 disait :"2 760h dont 440 français - chef lieu de canton en 1885"
D'où vient le nom de ce village ? d'aucuns font allusion à un maire ou à un curé, ou les deux...
Qui pourra nous donner la véritable origine ?
Vous trouverez ci-après la liste de quelques maires :Officiers d'état-civil : cliquez   début de page

Au mois d'octobre 2003, Jean Pierre Bétoin m'a envoyé ce message : "Le nom de Mercier-Lacombe a été donné au village à cause de : Mercier-Lacombe Nicolas, dit Gustave, né le 13 mai 1815 au château des Chabroulies à Hautefort (24). Ses parents étaient amis de Bugeaud. Licence en droit à Paris, un roman publié. C'est un jugement qui lui a permis de rajouter Lacombe à son nom de Mercier puisque son grand père, médecin et riche propriétaire terrien, s'auto-titrait Sieur de Lacombe avant la Révolution. Auditeur au Conseil d’Etat du 1er février 1839 au 14 avril 1844, Secrétaire particulier de Bugeaud en 1841, Secrétaire général de la Direction de l’Intérieur à Alger le 14 avril 1844, Sous-directeur de l’Intérieur et de la colonisation à Oran le 18 janvier 1846, Directeur des Affaires civiles (équivalent de Préfet) de la province d’Oran le 1er septembre 1847, Secrétaire général du gouvernement de l’Algérie (n° 3 du territoire) le 8 février 1849. Préfet du Var le 4.3.1853, On donne son nom à la place principale de la commune du Cannet, la ville de Draguignan expose son portrait dans la salle du Conseil, il fait arriver le chemin de fer jusqu’à Draguignan, et empêche le transfert de la Préfecture à Toulon (déjà !), il achète un terrain de 15 ha au centre de Cannes où il fait construire une très grande villa. Préfet de la Vienne le 5.6.1860, Directeur général des Services civils en Algérie (n°2 de la colonie derrière le Gouverneur général) chargé de l’administration du département d’Alger le 12 décembre 1860. Conseiller d’Etat le 22.12.60. Il se marie en 1862 à Alger avec la fille du Consul général d’Angleterre, bien plus jeune que lui, et dont il a une fille unique née en 1863 à Alger. Remplacé le 5 septembre 1864.
Préfet de Nantes le 10 septembre 1864, se fâche avec un important bonapartiste qui le fait remplacer le 1er octobre suivant. En non-activité d’octobre 1864 à août 1866, où il est nommé Conseiller-maître à la cour des comptes, puis Directeur général des Contributions indirectes du 19.3.1869 au 10.6.1874. En retraite sur sa demande décède dans son château des Chabroulies le 21 octobre 1874. A sa mort, en 1874, son nom est donné à un village de colonisation par le conseil général d'Oran sur proposition de son neveu Jean Baptiste Nouvion, préfet d'Oran, dont il a fait la carrière, et qui lui-même donnera son nom à un village de colonisation dans les environs de Philippeville. Le chateau est actuellement la propriété de de ses descendants, et Mercier-Lacombe est devenu Sfizses (Sfizef). Il y a quelques années des anciens de Mercier Lacombe ont fait un pélerinage aux Chabroulies pour savoir qui était celui dont le nom était si familier à leur mémoire."

Si vous voulez des renseignements supplémentaires écrivez à :

Jean Pierre BETOIN


Localisation de Mercier-Lacombe :
A l'est de Sidi bel Abbès : ML en haut, à droite